Aller au contenu

Je reviendrai saluer le soleil – Forough Farrokzhad

    Traduction de Jean-René Lassalle

    Je reviendrai saluer le soleil


    « Je recommencerai à accueillir le soleil
    et ce flux qui ruisselait en moi,
    les nuages de mes pensées déployées,
    la douloureuse croissance des peupliers du verger
    qui m’accompagnèrent au travers des saisons sèches ;
    je saluerai le vol de corneilles
    qui m’apporta le parfum nocturne des champs
    et ma mère qui habitait le miroir
    révélant une image de mon vieillissement ;
    j’accueillerai la terre qui dans son désir de me recréer
    gonfle son ventre en feu de vertes semences.

    Je viendrai, j’émergerai
    avec mes cheveux charriant leurs senteurs sédimentaires
    avec mes yeux qui ont capté la noirceur souterraine,
    j’apparaîtrai avec un bouquet assemblé dans les broussailles
    de l’au delà du mur ;
    je recommencerai, renaîtrai,
    l’entrée resplendira d’un amour
    partagé par ceux que j’accueillerai comme
    la jeune fille debout dans le seuil éblouissant. »

    Forugh Farrokzhad, 1963