Offre-lui un reflet bienveillant


entre, il fait froid dehors
la neige tombe encore

les pas se recouvrent
les corbeaux attendent

la parole n’a plus d’écho

entre, elle est là
elle t’attend

derrière cette porte massive
que seule la volonté pure
saura franchir

elle t’attend
te tend la main

entre
dans la chambre aux miroirs

*



dans la nuit de ses yeux
tu verras d’abord son silence

et tu y marcheras comme dans une forêt
aux branches piquantes

la lune te semblera invisible
et ses caresses distantes

il ne restera plus que les craquements
et le souvenir des bruits du passé et de l’avenir

tu n’entendras pas les oiseaux
les fleurs rêvent sous la neige


écoute
il n’y a plus rien

tout s’est tu

et ce que tu vois
est le tissu de ta vie

cette fois,
ne t’y abrite pas



elle est pure

ne te débats pas
elle ne connaît ni peur ni jugement

elle ne te retient pas

mais ses mains se tendent
tu les perçois

loin

de l’obscur
de la lumière

là où tout s’est tu
où rien n’a jamais parlé

là où elle est née

au-delà

là où tu peux choisir de rester

écoute, écoute-la

la voix te dit
l’amour du monde

tant que tu réponds
tu n’entendras pas.

*

tu as vu
la souffrance du monde

contemple-la
avec compassion

sans rire ni pleurer

tu peux offrir
ce qui se reçoit difficilement

écoute-la te chanter
l’Histoire des vivants
leur passage entre les fentes
du temps

regarde-la revenir chaque jour de la mort
sans tourment en son âme

elle a vu
ce qu’il faut oser regarder

son propre reflet
la déesse et le monstre assemblés

la vie ne corrompt pas
mais multiplie les aspects

tu peux les rassembler
sans peur


elle est pure


offre-lui

un reflet bienveillant



en ce monde, la gentillesse demande
du courage

Laisser un commentaire